▲ Voyages ▲

[ROAD TRIP AU MAROC] TAFRAOUT et la VALLÉE D’AÏT MANSOUR

à travers l'Atlas ...

Poursuite du Road Trip dans le sud marocain aujourd’hui avec notre escapade en plein Anti Atlas (Atlas du Sud) à travers l’arrière pays berbère.

Pendant notre séjour et en discutant avec les locaux, nous entendons parler de Tafraout et de la Vallée d’Aït Mansour. Nous décidons de prendre la route pour découvrir cette région, qui a l’air très riche en terme de paysages sauvages et surprenants.

La prof d’arts plastiques que je suis veut également voir les « Rochers Peints« , une étonnante mise en situation de pierres peintes, donc, par un artiste belge, Jean Vérame dans les années 80. Côté curiosité, ça promet.

SUR LA ROUTE DE TAFRAOUT

Nous voilà donc partis sur la route de Tafraout.

Je ne vous cache pas que la promenade fut longue ….. mais pas du tout déplaisante !
Nous nous sommes vite retrouvés dans l’Atlas pur et dur, fait de « plateaux » et moncelé d’arganiers. Les paysages sont superbes.

Loin de la ville, nous croisons de nombreux villages, des fois abandonnés, ou quelques maisons, irréductibles, il semble. De virages en virages nous découvrons les montagnes de l’Atlas, sèches en cette saison, mais remplies d’une énergie naturelle qui fait du bien.

Nous sommes (presque) seuls au monde ……

Fenêtres ouvertes, on en profite pour s’époumoner et crier comme des sauvages. Ca fait du bien et ça fait oublier les kilomètres qui défilent 😉
J’ai envie de prendre des photos tous les 100 mètres. C’est si beau que je veux capturer ces visions.

LA VALLÉE D'AÏT MANSOUR

Après plusieurs heures de route, et avant notre passage à Tafraout, nous bifurquons sur la gauche sur un sentier rude, en direction de la Vallée d’Aït Mansour, connue pour son abondance. Nous nous y engageons, mais restons lucides.

En cette saison post estivale, tout le sud du Maroc est aride et les rivières asséchées. On se dit qu’on n’y verra peut-être pas grand chose, mais on tente quand même …

Plusieurs kilomètres plus tard, et après plusieurs hésitations (nous nous sommes demandés si nous étions dans la bonne direction. Pas un chat pour nous renseigner) nous finissons par arriver dans ce qu’on appelle véritablement « une Vallée » ……

Le chemin descend, à travers de gros rochers escarpés. Les roches sont rouges et aiguisées, quelques palmiers touffus apparaissent. Et puis finalement, après quelques minutes, nous nous trouvons plongés dans une sorte d’Oasis inespérée !

La Vallée d’Aït Mansour s’ouvre à nous, petits touristes de la région parisienne, dans toute son hospitalité et sa générosité. Une perle dans un écrin.

C’est un véritable village avec des petites maisons construites à flan de montagne, des petits « Hanout » (épicerie), et restaurants jolis tout plein. On se croirait dans un monde à part, qui se serait dévoilé dans une autre dimension, loin des chemins desséchés que nous avons parcourus jusqu’à présent.

Vous connaissez les Gorges du Verdon ? Venez voir celles d’Aït Mansour …..

On s’arrête pour manger une petite tchaktchouka et un thé dans un petit resto qui ne paye pas de mine, mais dont le propriétaire met tout en place pour nous mettre à l’aise. Ca fait du bien après toute cette route.

Du pain maison, du thé, au beau milieu de cette oasis luxuriante et rafraichissante, c’est simple, servi dans un panier en plastique avec une théière ébréchée, mais qu’est-ce que c’est bon.

Nous voilà requinqués pour la suite !

Apparemment, cette petite auberge vaut le détour, avec sa vue panoramique et …. son omelette ! Mais elle était fermée ..

TAFRAOUT ET LES ROCHERS PEINTS

Après avoir profité de la Vallée d’Aït Mansour, nous repartons, car les heures passent et il nous reste de la route à faire.

Direction Tafraout.

Au fur et à mesure que nous roulons, le paysage change. Les roches se polissent et s’arrondissent. Le paysage s’étend en une sorte de panorama lunaire fascinant.

Nous approchons de Tafraout et passons devant « Le Chapeau de Napoléon » un énorme rocher dressé, et oui, il a la forme du bicorne de Napoléon 🙂
Nous cherchons aussi la « Tête de Lion », un visage présumé de lion qui serait creusé sur une montagne.

Encore étourdis par la Vallée d’Aït Mansour, nous ne trouvons pas d’intérêt particulier à Tafraout, si ce n’est cette fameuse Tête de Lion que nous finissons par voir et les alentours, qui nous semblent plus intéressants.

C’est que nous sommes en plein dans la Vallée d’Ameln, un plateau à l’altitude assez élevée et aux paysages singuliers. La ville donc, présente vraiment moins d’intérêt que ce qu’on peut y trouver en dehors. Je pense d’ailleurs que quand on parle de Tafraout, on sous entend sa région, et non sa ville.

Nous faisons donc demi-tour et nous dirigeons vers les « Rochers Peints » pour finir notre périple du jour.

Nous arrivons sur le site des rochers peints en fin de journée. Le soleil commence son déclin lentement et la lumière est douce et rosée.

Situé à quelques kilomètres de Tafraout, le site des rochers peints peut se faire à pied ou en voiture. Il est assez vaste et avec la fatigue, nous décidons de le faire en voiture avec des haltes sur les endroits les plus intéressants.

Cet endroit, comment dire …. est hors du temps et de l’espace ! Complètement décalé.

L’artiste Jean Vérame a eu l’idée de peindre à la bombe un certain nombre de rochers, isolés ou groupés, afin de donner un reflief inatendu au paysage. Pas que le paysage naturel ait besoin de ça bien entendu, mais la démarche s’inscrit dans celle du « Land Art« , un mouvement artistique intégrant les éléments naturels afin de les inscrire dans une œuvre humaine.

Nous avons beaucoup aimé cet endroit surprenant. À faire absolument !

Les couleurs roses et bleues utilisés donnent une dimension curieuse à ces rochers et les mettent en scène dans un parcours agréable. Beaucoup de gens viennent faire de la randonnée dans ce coin, afin de profiter du site une journée.

Quant à nous, il est temps de repartir à Diyar Shemsiy et de se reposer un peu quelques jours ….

La Suite prochainement (Marrakech et Essaouira) ...

N’en perdez pas une miette !

You Might Also Like

Pas encore de commentaires

Votre commentaire