|| Home-Made/ || Lacto-fermentation/ ||| Dossier : Supers Bulles |||

FAIRE SA KOMBUCHA SOI-MÊME

faire sa kombucha soi-même

Kombucha, tout pour le faire soi-même

Kombu-quoi ?

🙂

Kom-bu-cha (prononcer « Komboutcha »).

D’après mes recherches, le Kombucha serait apparu en Asie, en pays Mongol.

L’histoire d’un thé laissé de côté et qui aurait « mal tourné », vous voyez le genre ? 🙂

Peu à peu il se serait répandu vers l’Europe puis dans le monde entier, grâce à sa bonne réputation.

Le Kombucha, mais qu’est-ce que c’est exactement ?

La souche de Kombucha s’apparente à un disque gélatineux, qui se forme en surface d’un liquide.
Elle peut rappeler la « mère de vinaigre« , cet amas de bactéries acétiques qui s’agglomère à la surface d’un vinaigre en pleine fabrication (vous ne savez pas ce que c’est qu’une « mère de vinaigre » ? Allez voir du côté de « Cfaitmaison » ici → clic)

Voilà à quoi une mère de Kombucha s’apparente, concrètement :

Oui je sais, c’est pas très glam.
Mais ses propriétés vous feront oublier son apparente peu engageante. Et puis, on s’y fait 😉

Quel goût ça a, le Kombucha ?

Certains vont dire, le goût du cidre à l’ancienne, d’autres le goût d’un jus de pomme qui a tourné (hein Sabrina ^^).
C’est un peu amère avec une pointe d’acidité.

Quelles sont les propriétés du Kombucha ?

Je vous invite à lire cet article, où je détaille toutes les propriétés du Kombucha → La Kombucha, une boisson aux mille vertus

Le/La Kombucha est donc une boisson très ancienne, qui a fait ses preuves depuis des siècles.
Cette boisson fermentée est un concentré de micro-organismes bienfaiteurs, bon pour notre santé.

C’est facile à faire …. et ça coûte que dalle 😉

Ca y est, j’ai titillé votre curiosité ?

Alors voici mes astuces et ma marche à suivre pour faire son Kombucha soi-même :

1) Se procurer une souche

Vous pouvez trouver facilement sur le net ou sur des groupes Facebook – notamment le groupe « Kéfir, Kombucha et Jun » – des donneurs de souche fiables.
Ma souche avait été envoyée soigneusement et rapidement dans un papier bulle scellé avec un peu de liquide.

2) Utiliser des ingrédients et ustensiles de qualité

On ne le répétera jamais assez, toutes les recettes à bas de culture et de fermentation requièrent un minimum de précaution pour réussir.
Utilisez de l’eau minérale ou très filtrée, du thé bio, des ustensiles propres et non fêlés.

3) Faire preuve de patience

Oui, il va falloir faire preuve de patience. La fermentation demande du temps. Avant de déguster votre Kombucha fait-maison, il va falloir patienter entre 2 à 3 semaines …..
C’est le « prix à payer » pour obtenir une excellente boisson bourrée de probiotique.

4) Faire preuve d’organisation

Autant vous dire que s’il faut attendre tout ce temps, il va falloir s’organiser pour les prochaines productions.
Prévoyez donc plusieurs bouteilles et contenants en verre pour lancer une autre tournée entre temps.

5) Ne pas se laisser décourager par le point 3) et 4)

Mais oui. Quand je vous parle de patience et d’organisation, c’est juste pour vous prévenir 🙂
Une boisson lacto-fermentée, comme toutes autres préparation de ce type, nécessite du temps pour développer le microbiote nécessaire à sa transformation.
Au fait, avez-vous fait un tour du côté de mes recettes lacto-fermentées ?

 

 

Choucroute faite-maison  /  Faire son levain naturel soi-même  /  Pickles de tomates vertes

6) Respecter les temps de fermentation

Dans la culture du Kombucha, il y a deux temps de fermentation : la fermentation de départ dite F1 et la seconde fermentation F2.
La F1 dure entre 3 et 10 jours, en fonction de la température de la pièce.
La F2 dure entre 2 semaines et plusieurs mois. Plus le temps de F2 sera long et plus votre Kombucha sera corsé.
Si vous ne respectez pas ces deux phases, vous allez vous retrouver avec une  sorte de thé froid au vinaigre ^^.
On peut tout de même consommer le Kombucha dès la fin de la première fermentation, mais il ne sera pas pétillant, ce serait dommage …

7) Attention au débouchage !!

La fermentation va produire du gaz, beaucoup de gaz.
Il faut donc prendre ses précautions avant de déboucher une bouteille. On met dans l’évier et on débouche tout doucement.
Sinon, ça va péter sec !

8) Allez-y progressivement dans sa consommation

En effet, le Kombucha, de part son incroyable teneur en probiotiques, produit un effet détox sur l’organisme.
En cas de trop grande consommation (dès le départ), vous pouvez voir apparaître quelques boutons :p et déranger vos intestins.
Ce n’est justement pas le but.
Pour habituer votre organisme et changer progressivement le microbiote qui séjourne dans votre flore intestinal (savez-vous que notre microbiote pèserait deux kilos ?) il faut consommer le Kombucha progressivement.
On commence donc par 1/2 verre par jour pendant une semaine, par exemple, puis on augmente progressivement.
Certaines personnes en consomment plus de 2/3 verres par jour.
A vous de voir ce que vous supportez.

9) Faire attention aux heures de consommation

Et oui, le Kombucha, même s’il est fermenté, reste du thé.
N’en consommez pas en fin de journée, vous auriez du mal à dormir 🙂

10) Et l’alcool dans tout ça ?

Toute fermentation produit de l’alcool en infime quantité, c’est un processus naturel.
Un fruit très mûre commence à en produire. Le vinaigre aussi, mais il est tout de suite transformé en acide acétique.
Tel est le cas de la Kombucha.
L’alcool produit pendant la fermentation se transforme de suite en acide acétique.

Pour obtenir une boisson dite alcoolisée, il faudrait que le Kombucha ait fermenté plusieurs années.
Donc, pas de risque avec la recette que je vous donne là. Le goût corsé viendra de l’acide acétique.

11) Amusez-vous !

Le Kombucha peut être aromatisé facilement. Profitez-en pour tester plusieurs recettes.
Gingembre, fruits frais, sirops, hibiscus etc il y a de quoi faire pour élargir votre gamme.
Mon préféré ? Le Kombucha au gingembre.

12) Partager les souches 🙂

La souche mère que vous allez utiliser va se multiplier au cours des cultures. Et oui, elle va faire des filles ! (Voir la photo plus haut)
Ce sont les couches qui vont venir s’agglomérer sur elle. On peut facilement les séparer et les partager autour de soi (uniquement avec les personnes intéressées, hein, une souche, ça se respecte 😉

Voilà.
Maintenant que vous savez tout ou presque sur la boisson fermentée Kombucha, je vous mets la recette que j’utilise depuis plusieurs années maintenant :

Faire son Kombucha soi-même

20 minTemps de préparation

20 minTemps total de la recette

Save RecipeSave Recipe

Ingredients

  • 5 g de thé (noir ou vert) bio
  • 1 litre d'eau en bouteille ou filtrée
  • 70 g de sucre (blanc, de canne, Muscavado, ou autre)
  • 1 souche de Kombucha
  • 1 cuillère à soupe de liquide accompagnant la souche
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre (pour la 1ère utilisation seulement)

Instructions

  1. Commencer par porter à ébullition l'eau avec le sucre.
  2. Dès que l'eau bout, fermer le feu et ajouter le thé. Laisser infuser 15 minutes.
  3. Filtrer le mélange et verser dans un récipient propre.
  4. Lorsque le mélange est tiède, ajouter la souche de Kombucha sur le dessus, elle va plonger puis remonter à la surface. Ajouter la cuillère de liquide (et le vinaigre de cidre pour la première utilisation seulement).
  5. Ne vous inquiétez pas si votre souche est plus petite en diamètre que votre récipient, elle va ensuite prendre sa forme.
  6. Couvrir le récipient avec un linge propre (je pose un couvercle dessus) et laisser reposer dans un endroit tempéré - 20°/25° - sans faire bouger le récipient, pendant 3 à 10 jours, selon la température.
  7. Pour vérifier le goût de votre Kombucha vous pouvez prélever une petite partie en aspirant avec une paille (attention, ce que vous avez aspiré ne doit pas retomber dans le récipient). Le goût doit être vinaigré et légèrement pétillant.
  8. Mettre ensuite en bouteille et laisser reposer dans un endroit frais et sec pendant 1 à 2 semaines, puis au frais.

Notes

Lorsque vous mettrez en bouteille, prenez soin de garder l'équivalent d'1/2 verre de liquide, pour ensemencer la prochaine production. Vous pourrez conserver ainsi votre souche dans un récipient fermé avec le liquide, dans votre frigo.

7.8.1.0
61
https://www.lecoconutblog.com/2018/02/faire-son-kombucha-soi-meme/

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

N’en perdez pas une miette !

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply
    Lina
    22 mars 2018 at 7 h 36 min Ca donne envie de tester ça très vite (enfin vite dans la mesure du possible lol). Est ce que les souches s'envoient dans le monde entier ou est ce que l'envoi doit être rapide ?
    • Reply
      Coc' la Cairote
      22 mars 2018 at 8 h 41 min Contente d'avoir fait naitre votre curiosité. Oui, sans problème, les souches sont en général envoyee dans un peu de liquide qui leur permet de se conserver plusieurs jours.

    Votre commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.